21Avr
bernard bensaid hotellerie activite 2016

Hôtellerie, les effets des attentats marquent l’activité en 2016

L’hôtellerie a enregistré 200 millions de nuitées en France en 2016. C’est la moitié du volume des nuitées touristiques marchandes (401 millions) reçues en France. Mais, dans ces chiffres ne sont pas comptabilisés les autres formes d’hébergement tels les gîtes ou les meublés dont les fameux Airbnb ou encore Abritel et autres dispositifs.

Le taux d’occupation de l’hôtellerie, pour l’année 2016 est moins bon que l’année précédente, puisqu’il connaît un recul de 0,8 point pour se mettre à 58,4% alors qu’il était de 59,2% en 2015 comme en 2014.

Les attentats en France sont certainement la principale explication à cette régression importante dans les taux d’occupation. Deux régions fortement touchées par ces événements les régions parisiennes et la Côte d’Azur, tirent les moyennes de fréquentation vers le bas.

Une très forte médiatisation autour des attentats, et des manifestations violentes qu’a connu la France, a fait le tour de la planète tout au long de l’année.

On peut donc considérer que si le phénomène est d’ampleur il aurait pu être plus important et c’est la clientèle française qui a fait se limiter la casse en venant plus nombreuse qu’à l’habitude avec +1,7% de nuitées. La clientèle étrangère est en fort recul avec -5,7% des nuitées.

En 2016, la clientèle étrangère qui a fréquenté l’hôtellerie française représentait 34,8% des nuitées contre 36,5% en 2015.

Toutes les nationalités et les origines de touristes étrangers sont en chute en 2016. Mais ce sont les touristes Japonais (-38,7%), Russes (-22,5%), Chinois (-20,1%), Italiens (-18,9%) et Canadiens (-13,2%), qui font s’effondrer les moyennes, parfois confortés par les mises en garde de leurs gouvernements qui appelaient à ne pas se rendre en France.

Cependant, sur plusieurs exercices, les taux d’occupation de l’hôtellerie française sont plutôt stables depuis ces dernières années. Ils se situent entre 58% et 59% chaque année.

Ces taux se sont abaissés après 2008 (après la crise économique) Il faut remonter à cette date pour trouver des moyennes supérieures à 60%.

Par contre, depuis 4 ans le parc hôtelier s’est étendu avec plus de 1 200 établissements nouveaux.

L’impact des plateformes comme Airbnb ou ABRITEL ne semble donc pas aussi fort que ce qui peut se dire, et s’écrire. Si ces plateformes avaient pris des clients à l’hôtellerie classique pour entrer en forte concurrence, les chiffres de l’hôtellerie serait bien plus impactés tant l’explosion du nombre de ces opérateurs du net a explosé ces dernières années, mais souvent en récupérant des appartements ou des maisons à louer chez des particuliers qui existaient déjà mais dans d’autres réseaux, ou avec d’autres labels.

Les 93 établissements hôteliers du groupe DocteGestio réaliseront un chiffre d’affaire de 68,5 millions d’euros en 2017.

Bernard Bensaid
Président de DocteGestio & DG Hôtels

Partager l'article

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

© Copyright 2019, Tous droits réservés.